Aller au contenu
Blog

Blog

Introduction à l'expérience utilisateur

Introduction à l’expérience utilisateur

Blog

L’Expérience utilisateur, ça vous parle ? Cette notion vise à qualifier le ressenti d’un utilisateur qui interagit avec un outil digital.

Bien que souvent affilié au monde du web, ce terme est en réalité beaucoup plus large.

Capitaine Code, agence de développement d’application sur-mesure et de site internet basée à Valenciennes, vous explique les origines et significations de la notion d’expérience utilisateur.

L’expérience utilisateur, c’est quoi ?

Le terme “Expérience utilisateur” (appelé “UX” en anglais) qualifie de manière générale, toutes les interactions qu’un humain peut avoir avec un objet, qu’il soit digital ou non. Elle correspond à toutes les réactions et émotions d’un utilisateur pendant l’usage.

L’expérience utilisateur prend en compte trois facteurs :

  • Le comportent humain face à une machine ou un objet en tout genre,
  • L’univers graphique de l’interface avec laquelle va interagir l’utilisateur, qui aura tendance à jouer sur les émotions et sur les tendances du moment,
  • Les technologies utilisées pour faciliter les interactions avec l’utilisateur et améliorer son expérience.

Source : https://gifer.com/fr/6M8G

Un peu d’histoire …

Saviez-vous que la prise en compte de l’expérience utilisateur est apparue grâce à la science ?

Dans les années 90, Donald Norman, un psychologue et professeur américain spécialisé en sciences cognitives, développe un concept totalement novateur qui consiste à mettre l’utilisateur au centre de toutes les conceptions de produits.

Ce concept peut paraître simple, mais en réalité, il s’agit d’une véritable révolution ! Cette approche n’avait jamais été prise en compte dans le développement d’un produit.

Pour Donald Norman, il s’agira désormais de penser à l’utilisateur avant de concevoir n’importe quel produit.

Aujourd’hui, le terme “expérience utilisateur” est principalement associé au monde du web, mais en réalité il est présent pour tous les produits, qu’ils soient digitaux ou non.

En bref, toute expérience vécu avec un produit, c’est de l’UX.

Et pour le web ? 

Appliqué au monde du web, l’expérience utilisateur désigne tout ce que va vivre un internaute tout au long de sa navigation sur un outil digital (application, site internet, interface tactile …).
 

Quelques conseils pour une interface UX réussie

  • L’utilisateur avant tout : Vous devez avant tout comprendre les besoins, attentes et habitudes de l’utilisateur selon votre secteur d’activité. Votre perspective n’est pas forcément celle de votre cible.

  • N’ayez pas peur d’innover : Proposer une expérience novatrice ne pourra que jouer à votre avantage. Cela fait partie de l’ADN même de l’UX.

  • Travaillez vos contenus : Avant même de concevoir l’interface graphique de votre site ou application, vous devez penser à vos contenus ! Leur taille aura une incidence significative sur la conception graphique.

  • Restez cohérent avec votre objectif : A chaque étape de la conception de votre outil numérique, gardez en mémoire tous les enjeux et la finalité.

Pour résumer

Bien qu’apparue dans les années 90, l’expérience utilisateur n’a jamais été aussi au devant de la scène que depuis qu’elle est utilisée dans le monde du web. Vous l’aurez compris dans cet article, l’UX doit être au centre de vos réflexions lors de la conception de votre projet d’application ou de site internet.

Discutons ensemble de votre projet !

Nous nous déplaçons pour vous rencontrer sur toute la région des Hauts-de-France.

Lille, Saint-Amand-les-Eaux, Cambrai, Valenciennes, Lens, Arras, Douai, etc…

Comment cadrer son projet d’application ?

Comment cadrer son projet d’application ?

Blog

Ça y est ! Vous avez identifié un besoin et souhaitez développer LA solution pour y répondre.

S’engager dans le développement d’un projet numérique peut être à la fois stimulant mais également source de stress pour les entreprises. C’est d’autant plus vrai quand on parle d’application.

Capitaine code, agence de développement d’application sur-mesure et de site internet basée à Valenciennes, vous propose une méthodologie en 5 étapes pour bien cadrer votre projet d’application.

Étape 1 : Se poser les bonnes questions 

Peu importe la nature de votre projet, la première étape du cadrage consiste à se poser les questions de base. Pour cela, il existe une méthode très simple connue sous le nom “QQOQCCP” :

  • Q pour Quoi ? : Quel est l’objectif de votre projet ? En quoi consiste-t-il ? Avec quoi le faites-vous ?
  • Q pour Qui ? : Quelle est votre cible ? Qui va travailler sur le projet dans votre équipe ?
  • O pour Où ? : Où se situe le problème identifié rendant votre projet utile ? S’agit-il d’un problème humain ou matériel ?
  • Q pour Quand ? : A quel moment a eu lieu le problème identifié ? A quelle fréquence se produit-il ?
  • C pour Comment ? : Comment se manifeste le problème ? Comment sont impactées les personnes concernées ?
  • C pour Combien ? : En combien de temps doit-être réglé le problème ? Quel est le budget ? Combien de personnes ou d’équipements sont concernés ?
  • P pour Pourquoi ? : Cette étape consiste, pour les questions évoquées ci-dessus, à se demander “Pourquoi ?”. Il convient d’analyser les raisons, utilités et buts de chaque problème identifié.
QQOQCP
QQOQCP

Étape 2 : Établir une carte mentale

Une carte mentale (Mind map en anglais) est un outil très utilisé en gestion de projet qui a pour but de concentrer tout ce que vous savez sur un sujet.

Elle vous ouvre une vue globale de votre projet et vous permet d’identifier les différents concepts et d’établir des liens entre eux. Son côté “visuel” vous permettra de vous poser les bonnes questions et de repérer les éventuels points de blocage.

Concevez d’abord votre carte à la main, sur une feuille ou un tableau blanc, et reportez là ensuite sur une solution spécialisée (Xmind, Mindmaster … ou PowerPoint si vous préférez).

schéma projet site web
schéma projet site web

Étape 3 : Définir un MVP

MVP pour “Minimum Viable Product” ou “Produit minimum viable” en français.

Quand vous développez un projet, il est important de vous demander quel est le minimum que vous voulez proposer.  Plus concrètement, vous devez vous demander quelles sont les fonctionnalités minimums et obligatoires pour que votre projet ait un intérêt auprès de votre cible.

Pour cela, vous devez rester très simple et ne pas céder à l’emballement, en ajoutant des fonctionnalités superflues, qui ne seront pas nécessaires à cette étape du projet.

A titre d’exemple, imaginez que vous souhaitez créer un nouveau réseau social dans lequel les gens peuvent partager leurs humeurs dans le fil d’actualité. Vous avez couvert ce besoin, mais vous avez une super idée pour gagner de l’argent. Vous pourriez monétiser la mise en avant de contenu pour les entreprises. Cette idée est intéressante, mais n’est pas essentielle au démarrage de votre projet, car ce n’est pas celle-ci qui va permettre à votre application d’exister pour commencer à avoir de l’attraction.

Étape 4 : Rédiger le cahier des charges

Le cahier des charges est le document qui va vous permettre de décrire toutes les étapes de votre projet et de lancer un appel d’offres auprès des prestataires.

Mais que devez-vous mettre dedans ?

  • Contexte et présentation du projet : Présentez votre entreprise (qui vous-êtes ? que faites-vous ? Pourquoi et pour qui le faites-vous ?). Cette étape reprendra en grande partie le QQOQCCP expliqué dans la première étape.
 
  • Description marketing et communication : Vous devrez ici définir vos cibles, les éventuels concurrents de votre projet, comment et où vous allez le vendre et comment vous prévoyez de communiquer.
 
  • Description graphique et ergonomique : Vous devrez ici expliquer votre identité visuelle, la charte graphique qu’il convient de respecter dans votre projet. A l’inverse, vous pouvez également expliquer ce que vous aimeriez voir pour votre projet, vos exigences.
 
  • Description fonctionnelle et technique : C’est ici que vous devrez expliquer toutes les exigences techniques de votre projet. Quels sont les contenus qui apparaîtront sur votre application ? Existera-t-il un espace utilisateurs ? Souhaitez-vous utiliser des technologies particulières ? Des systèmes tiers tels que des logiciels de mailing devront-ils être utilisés ?

    En résumé, il s’agit ici d’un descriptif de toutes les fonctionnalités attendues. C’est cette étape qui va nécessiter le plus de discussion avec votre prestataire.

  • Définition des lots : Nous vous expliquions en étape 3, l’importance de définir un produit minimum. C’est ici que cette étape va prendre tout son sens. En effet, il peut être nécessaire de fractionner votre projet en plusieurs lots. Vous devrez donc ici détailler quelles seront les différentes étapes de livraison des fonctionnalités de votre projet.
    N’hésitez pas aussi ici à décrire la vision, les prochaines étapes, afin de donner des perspectives à votre prestataire. Des économies pourront être réalisées, car votre prestataire pourra faire des choix techniques en ayant en tête les prochaines étapes.

  • Budget et délai : Vous devrez ici préciser le budget alloué et le délai prévisionnel nécessaire à la réalisation de votre projet. Attention, si ces deux critères sont trop éloignés de la réalité, vous pourriez faire fuir des agences ou tout simplement vous bercer d’illusions.
 

Étape 5 : Construire le wireframe et le webdesign

Ces deux notions représentent le cadrage de la partie “visuelle” du cahier des charges. Elles se soucient de deux éléments essentiels sur une application :

  • L’expérience utilisateur (UX) : Il s’agit du lien entre la facilité d’usage de votre application et l’anticipation du comportement que pourrait avoir l’utilisateur. En d’autres termes, il faut se demander quel est le chemin le plus simple que va emprunter l’utilisateur et comment faire pour qu’il emprunte cette direction.
 
  • L’interface utilisateur (UI) : C’est la retranscription de l’expérience utilisateur en visuels. Cela représente l’ensemble des éléments permettant à l’utilisateur d’interagir avec votre application.
 
  • Le wireframe (maquette fonctionnelle en français) va représenter simplement la structure des pages de votre application. C’est alors que l’on définit l’UX par des enchaînements de prototypes d’écran. La structure et l’enchaînement des écrans seront alors décrits.
Exemple de Wireframe
Exemple de Wireframe. Source : https://balsamiq.com/tutorials/articles/firstwireframe/
  • Le webdesign est la dimension esthétique, on ajoute l’UI à l’UX, autrement dit on ajoute l’esthétique à l’expérience. On y retrouve le choix des polices de caractères, les palettes de couleurs, l’usage de bouton arrondis ou en angle droit, l’utilisation d’ombres ou non, etc. Le webdesign va créer une cohérence esthétique dans l’ensemble de l’application et il doit faire en sorte que l’utilisateur se sente bien dans l’univers esthétique proposé. Cet aspect contribue énormément à faire en sorte que l’utilisateur ait le sentiment d’utiliser un outil dans l’air du temps.
 

Idéalement, le wireframe doit être fait avant le webdesign, car il donnera une idée claire du contenu des différentes pages. Le webdesign est une étape qui peut être confiée au prestataire que vous aurez choisi. A noter toutefois que ces 2 étapes peuvent être fusionnées. En effet, un webdesign est tout à fait en mesure de répondre aux attentes d’un wireframe. Il faut juste se rappeler alors que la mission est double : ergonomie et esthétique.

Attention : Il ne faut pas croire que la conception des wireframes et des webdesigns soient des étapes faciles, il s’agit de deux expertises à part entière. Rien ne vous empêche toutefois d’essayer. Votre prestataire aura au pire une première matière de travail pour réaliser son prototypage. Charge à lui de savoir vous dire, après lecture du cahier des charges, que cette partie nécessitera un peu de re-travail.

Pour résumer

Avant de soumettre votre projet à un prestataire, il convient d’avoir une idée claire sur vos attentes. Les agences sauront vous accompagner pour éclairer certains points. Toutefois, qui mieux que vous est capable de décrire ce que vous avez en tête ? Qui mieux que vous est en capacité d’apporter de l’expertise sur votre métier ? Aussi, ce qui vous semble clair tant qu’il est maintenu dans votre esprit pourra vous sembler beaucoup moins évident une fois que vous l’aurez écrit. Cette étape vous fera grandement avancer dans votre projet.

Vous pouvez ne pas trouver le temps pour réaliser un tel travail. Sachez dans ce cas vous faire accompagner. Certaines agences pourront vous accompagner dans une première prestation dont ce sera la seule mission. Ces agences auront à coeur de vous interviewer et de brainstormer avec vous et vos équipes, afin de rédiger le document le plus fidèle à vos besoins. Toutefois, vous ne couperez pas aux exercices de relecture. Faire rédiger votre cahier des charges par une agence ne veut pas dire que vous n’aurez plus rien à faire. Comme nous le disons souvent chez Capitaine Code, un bon client est un client qui travaille à nos côtés !

Point de vigilance

L’absence de cahier des charges doit provoquer une réaction de la part des agences. En notant bien qu’un besoin décrit sur 1 page n’est pas un besoin cadré. Méfiez-vous des agences qui vous proposent un devis en n’ayant posé que peu de questions voire aucune question. Une agence a besoin de savoir dans quoi elle s’engage, car un devis est un engagement contractuel dans lequel l’agence s’engage à délivrer quelque chose, pour un montant donné, dans un délai convenu. Si le flou a été maintenu sur de nombreux sujets, vous risquez de faire face à de très nombreux surcoûts.

Découvrez comment chez Capitaine Code, nous vous accompagnons dans la réalisation de votre application sur-mesure.

Vous avez un projet ? N’hésitez pas à nous contacter par mail à hello@capitainecode.fr ou par téléphone au +33 (0) 785 959 244.

Discutons ensemble de votre projet !

Nous nous déplaçons pour vous rencontrer sur toute la région des Hauts-de-France.

Lille, Saint-Amand-les-Eaux, Cambrai, Valenciennes, Lens, Arras, Douai, etc…

Pourquoi mettre son site à jour ?

Blog

Pourquoi mettre son site à jour ?

Dans notre dernier article, nous vous expliquions les bénéfices d’utiliser WordPress pour votre site Internet. Avec plus de 43% de couverture des sites internet mondiaux, il s’est imposé comme le système le plus utilisé.

Un de ses avantages ? Des mises à jour régulières apportant de nombreuses améliorations et correctifs, notamment de sécurité. Si vous utilisez WordPress, vous avez certainement pu remarquer que vous étiez régulièrement sollicité pour ces mises à jour.

Mais pourquoi est-il si important de maintenir son site WordPress à jour ? Capitaine Code, agence web basée à Valenciennes, vous explique.

Sécurité

Avec son code “open-source”, WordPress peut s’exposer à des problèmes de sécurité, à la moindre faille. Grâce à la grande communauté, ces potentielles failles sont vite détectées, ce qui permet d’apporter rapidement des correctifs de sécurité. Il en est de même pour les extensions qui disposent aussi d’un code “open-source”.

Vitesse

En plus d’apporter de la sécurité, les mises à jour permettent d’augmenter régulièrement les performances de votre site. La vitesse du site est un facteur important du référencement puisque ses performances auront un gros impact sur les taux de rebond et donneront envie aux visiteurs de revenir. Pour Google, le site sera également plus lisible, ce qui améliorera son référencement.

Nouveauté

Chaque nouvelle mise à jour de WordPress comprend son lot de nouvelles fonctionnalités. Même si la communauté est importante, plus vos versions seront anciennes, plus il sera compliqué de vous faire assister en cas de problème.

Corrections

En plus d’apporter de nouvelles fonctionnalités, les mises à jour corrigent régulièrement des bugs qui ont été remontés par la communauté.

Sauvegarde

La mise à jour de votre site internet est aussi l’occasion de s’assurer que vos sauvegardes soient à jour. Ne lancez jamais une mise à jour sans avoir fait une sauvegarde des sources et de la base de données de votre site web. Des plugins WordPress sont disponibles afin de le faire en toute simplicité pour les plus novices, ce qui vous garantira de perdre le moins de données possibles en cas de souci.

Bonus

Voici nos conseils pour que la mise à jour de votre site se passe dans de bonnes conditions :

  • Faites tout d’abord un tour d’horizon du site, afin de pouvoir constater l’état du site avant les mises à jour.
  • Sauvegardez vos fichiers sources et votre base de données.
  • Mettez à jour dans un premier temps la version de WordPress, puis le thème, et seulement ensuite les plugins.
  • Une fois ces mises à jour effectuées, faites un tour du site pour vérifier qu’il n’y ait pas eu de régression.
 
Manque de temps, peur de faire des dégâts … Les mises à jour peuvent représenter une tâche pénible pour beaucoup d’entreprises.

Pour cela, chez Capitaine Code nous avons développé une offre mensuelle adaptée à votre besoin. Chaque mois, nous sauvegardons l’intégralité de votre site, réalisons toutes les mises à jour et vérifions qu’aucune régression n’a eu lieu.

Vous êtes intéressé ? N’hésitez pas à nous contacter par mail à hello@capitainecode.fr ou par téléphone au +33 (0) 785 959 244.

Discutons ensemble de votre projet !

Nous nous déplaçons pour vous rencontrer sur toute la région des Hauts-de-France.

Lille, Saint-Amand-les-Eaux, Cambrai, Valenciennes, Lens, Arras, Douai, etc…

10 bonnes raisons d’utiliser WordPress

Blog

10 bonnes raisons d’utiliser WordPress

Une des premières questions qui se posent à la création d’un site web concerne la technologie utilisée. Il est vrai qu’il en existe aujourd’hui plusieurs et qu’il peut être difficile de s’y retrouver.

La plus connue d’entre elles : WordPress. Cette technologie est la plus populaire puisqu’elle couvre actuellement plus de 43% des sites Internet développés à travers le monde.

Mais pourquoi un engouement aussi fort ? C’est ce que Capitaine Code, agence web basée à Valenciennes vous explique.

1. La gratuité

Un des premiers critères de décision quand on compare plusieurs solutions : le prix ! Rassurez-vous, avec WordPress la question ne pose pas puisqu’il est gratuit !
De plus, son code est “open-source” et peut être retravaillé comme vous le souhaitez.

2. La simplicité d’utilisation

Avec son interface intuitive et accessible, WordPress est la plateforme la plus simple d’utilisation ! Tout est travaillé pour qu’une personne, même novice, sache prendre en main la solution rapidement.
Des connaissances en développement sont un plus pour pouvoir personnaliser au maximum la solution. De nombreux constructeurs de page sont également disponibles pour faciliter la gestion des contenus de votre site. Un des plus connus est Elementor qui est celui que nous utilisons sur nos sites vitrines.

3. Une flexibilité infinie

WordPress est un CMS très complet, vous avez donc de nombreuses fonctionnalités et pouvez en faire des choses très variées (site vitrine, e-commerce, blog, publicité, formulaire, …). Vous pouvez également y utiliser un grand nombre de médias, ce qui permet de varier les formats (vidéos, images et sons).

4. Une immense communauté

WordPress est le CMS le plus utilisé sur le marché, l’avantage principal est que cela a créé une communauté très active. Si vous rencontrez un problème, il a certainement déjà été remonté, et vous pourrez donc y trouver une solution rapidement.
Sinon, vous pouvez également vous rapprocher de cette communauté par les forums existants, et aurez à coup sûr une réponse qui vous sera utile.

5. La simplicité du référencement

WordPress a été conçu pour produire des marqueurs qui vont repérer les mots-clés importants de vos contenus. Plusieurs extensions existent également, notamment Yoast SEO que nous utilisons et configurons sur les sites des nos clients.

6. Les possibilités de personnalisation

La simplicité de WordPress réside en partie dans la présence des thèmes proposés, ils permettent de créer un site attractif en toute simplicité en prenant des thèmes déjà existants.
Grâce à son code “open-source”, la personnalisation des thèmes est presque infinie pour les développeurs avertis.

7. L’adaptabilité en mobile (responsive)

Presque 60% des recherches Google se font aujourd’hui sur smartphone, ce qui oblige les développeurs à créer des sites en pensant à leur affichage sur mobile. WordPress a pensé à cela et propose des thèmes qui sont tous responsive. Par ailleurs, les constructeurs de page, comme Elementor, proposent une personnalisation par type d’appareil, cela permet d’avoir un affichage optimal, que ça soit sur ordinateur, mobile ou tablette.

8. Un nombre important d’extensions, même gratuites

Pour la plupart de vos besoins, une extension pourra vous être proposée : formulaire de contact, sécurité du site, aide au référencement, animations … les possibilités sont infinies.
De nombreuses extensions WordPress sont gratuites et évoluent régulièrement.


9. La richesse du back-office

WordPress embarque un back office très complet et intuitif, l’avantage principal est que le gestionnaire du site pourra modifier le contenu très aisément, sans avoir besoin de connaissances particulières dans l’informatique, puisque cela s’apparente fortement à l’espace d’un fichier Word.

De nombreuses informations sur l’état de santé et les performances du site sont également disponibles.

10. Des mises à jour fréquentes

Il est très important de garder son site à jour, avec WordPress, c’est une tâche qui est d’une grande simplicité : Vous avez à disposition un tableau de bord qui vous fait mention des différentes mises à jour qui sont nécessaires, et vous pouvez décider de les effectuer quand bon vous semble. Mieux encore, vous pouvez également opter pour les mises à jour automatiques (que ce soit WordPress ou les extensions).

Cependant, les mises à jour ne sont jamais sans risque et peuvent dans certains cas entraîner des régressions importantes. Pour cela, Capitaine Code a développé une offre mensuelle pour laquelle une sauvegarde intégrale du site est effectuée et où les mises à jour sont effectuées. L’avantage de déléguer cette mission est un gain de temps et aussi une tranquillité vis-à-vis de son site.

Nous proposerons bientôt un article dans lequel nous vous développerons l’importance de tenir son site internet à jour.

Discutons ensemble de votre projet !

Nous nous déplaçons pour vous rencontrer sur toute la région des Hauts-de-France.

Lille, Saint-Amand-les-Eaux, Cambrai, Valenciennes, Lens, Arras, Douai, etc…

Les tendances du web en 2022

Les tendances du web en 2022

Blog

On le sait, le monde évolue rapidement. Cette évolution est d’autant plus marquée ces dernières années avec l’actualité et notamment la pandémie qui a entraîné des changements fondamentaux, qu’ils soient culturels ou sociétaux.

Bien entendu, le web n’a donc pas été épargné et doit s’adapter pour répondre à l’arrivée des nouvelles technologies et aux nouvelles exigences des consommateurs.

Il n’est donc pas toujours simple de suivre les dernières tendances, que ce soit pour les agences de développement mais aussi pour les consommateurs.

Capitaine Code, agence web valenciennoise, spécialisée dans le développement de site internet et d’application, décrypte pour vous les tendances du web pour 2022.

1. Des couleurs plus profondes

En 2022, on dit “adieu” aux couleurs froides ! Le design des sites web a tendance à abandonner le fond blanc au profit des couleurs profondes. Cela permet de faire ressortir plus facilement les éléments importants d’une page grâce à l’utilisation de couleurs vives.

2. Des typographies de grande taille

On le voit depuis quelques années déjà, les polices d’écriture sont de plus en plus épaisses. Cette tendance continuera de se confirmer cette année avec l’usage de polices épaisses et serrées. Cette technique a l’avantage de faire ressortir plus facilement les éléments importants de votre site, comme les titres.

3. De l’animation pour plus d’interactivité

L’animation contribue au dynamisme de votre site web, les fichiers vidéo représentent cependant une contrainte puisqu’ils peuvent être lourds et ralentir le site. Heureusement, il existe des alternatives, la vidéo peut être générée depuis une plateforme vidéo type Youtube ou Vimeo, ou alors vous pouvez utiliser d’autres moyens de dynamiser votre site comme les animations (type parallaxe), les effets 3D ou encore les effets de profondeurs.

4. L’asymétrie

A l’inverse de la symétrie, l’asymétrie révolutionne les codes des sites actuels. Elle rend une page web plus attractive et suscite la curiosité des utilisateurs. Elle apporte une vraie force visuelle au site et le rend dynamique.
Elle nécessite cependant de l’expertise car elle se doit de conserver un équilibre pour respecter l’expérience utilisateur.

5. Préparer la reconnaissance vocale

71% des utilisateurs privilégient les requêtes vocales plutôt que de taper sur le clavier, il est donc important de bien référencer votre site afin de prendre en compte les recherches vocales.

La manière d’effectuer les recherches est différente : Plutôt qu’une recherche par mots clés, on aura tendance à poser une question à son assistant vocal.

Il est également capital d’être en haut de la liste sur les recherches Google, puisque c’est celui-ci qui est lu lors du résultat d’une recherche vocale. Pour cela, voici quelques bonnes pratiques à suivre :

  • Structurer son contenu pour le rendre pertinent
  • Créer une page type FAQ
  • Optimiser la vitesse de chargement de la page
  • Sécuriser le site internet
  • Créer et compléter son compte Google My Business


6. L’écologie, même dans la navigation

Selon le rapport de Cleanfox de février 2021 « Si l’internet était un pays, il serait le sixième plus grand pollueur au monde », la tendance avec le temps est de diminuer au maximum son emprunte carbone. Voici quelques astuces pour créer un site internet plus respectueux de l’environnement :

  • Privilégier une page type FAQ
  • Compresser les images et les convertir au format WebP
  • Favoriser l’intégration des vidéos via des liens vers des plateformes (Youtube, Vimeo …)
  • Choisir un design minimaliste
  • Optimiser les contenus

Discutons ensemble de votre projet !

Nous nous déplaçons pour vous rencontrer sur toute la région des Hauts-de-France.

Lille, Saint-Amand-les-Eaux, Cambrai, Valenciennes, Lens, Arras, Douai, etc…